A LA DECOUPE

Publié le par CFDT-FTV

Il y a des périodes où des rumeurs suintes, plus ou moins vraies, puis des hypothèses annoncées au détour d'une réunion, enfin dans cette fumée jailit le feu. On apprend hier soir par un communiqué de la présidence de France Télévisions, l'annonce du nouveau redécoupage de France 3.

4 pôles,  Strasbourg, Marseille, Rennes, Bordeaux, plus la Corse vont devenir des pôles régionaux dotés d'une vingtaine de personnes pour les gérer. Les autres, qui étaient jusque là des directions régionales ou Bureaux régionaux d'information, vont devenir des antennes de proximité. Cette nouvelle va, à première vue, rassurer les "heureux élus" et inquiéter les "perdants" de cette série de "télérégionaleréalité". Pour notre part nous n'y voyons pas de gagnant parce que depuis longtemps déjà l'ambition régionale de France 3 a été rabotée. Nous y reviendrons...
Car actuellement se joue une pièce similaire à celle-ci dans le même théâtre: France Télévisions Publicité. Avec l'extinction programmée de la publicité sur FTV, plus besoin de FTP. Mais l'équipe à montré ces capacités (105 millions d'€ de pub en plus cette année par rapport aux prévisions). L'APE (l'agence des participations de l'état) est donc chargée de céder ce bijoux de famille.
Ce qui paru d'abord incroyable est ensuite rentré dans tous les esprits comme naturel. Aujourd'hui le journal du net annonce que 2 sociétés restent en course pour décrocher le ticket, Hi-média et Financière Lov - link- Tandis que Médiapart annonçait qu'Alain Minc, après avoir conseillé le Nicolas Sarkozy de supprimer la pub, tentait une opération de dernière minute pour remettre son autre ami et client, le producteur Stéfane Courbit -link - dans le jeu.

Au delà de ces marchandages, le plus grave est ce qui ne frappe plus personne et parait comme une chose acquise et naturelle: on vend au privé une partie de la télé publique! Ce sont des salariés de la "maison" et plus pesonne n'y trouve à redire.

Au même moment, on vient de tracer 4 parts au dessus du gateau France 3. Certains ont l'impression d'être déclassés, d'autres d'avoir sauvé leur peau.

Notre sentiment est que, tout l'audiovisuel public et ce qu'il représente, y perd car la vente à la découpe à déjà commencé.

Publié dans Actu

Commenter cet article