Conventions Collectives : Ultime provocation ?

Publié le par CFDT-FTV

Le 19 février 2010, Patrick DE CAROLIS devait venir expliquer aux organisations syndicales en quoi le projet de statut collectif de la Direction constitue un accord « gagnant, gagnant » pour les salariés. Certains espéraient beaucoup de cette rencontre, ce qui n’était pas notre cas. Nous n’avons donc été ni surpris, ni déçus, tant par la teneur de la réunion que par l’argumentation et la tactique suivies par le Président.

 

Après le discours convenu sur la nécessité de s’adapter à l’environnement concurrentiel impitoyable, sur le Global Média encore proposé comme solution miracle, et après l’autocongratulation sur sa stratégie de bouquet, Patrick DE CAROLIS a insisté sur les points :

 

 

  De Carolis ne manque pas d'air!


Venant de la part d’un responsable d’entreprise qui a transmis la majeure partie des points fondamentaux à négocier avec 7 mois de retard sur un délai de 1 an, on peut dire que Patrick DE CAROLIS ne manque pas d’air !

Affirmer que les personnels seront gagnants alors que la masse salariale subira une réduction drastique et que tous les garanties passent à la trappe pour ne laisser place qu’au subjectif et à l’arbitraire, relève également d’une fière audace !

 

Provoquer un clash?

 

En fait, on se demande si le Président se sentant déjà carbonisé n’a pas utilisé tous les prétextes pour provoquer un clash et rendre les syndicats responsables de l’échec de la négociation, dont il est le seul coupable, du fait des atermoiments et de la dissimulation dont il a fait preuve. En effet, si Patrick DE CAROLIS avait publié un tel projet dès le départ, nul doute que sur le contenu et les modalités de la restructuration certains consensus n’auraient pas été trouvés.

 

 

Pour la CFDT, il n’y a donc aucun intérêt à réagir de manière tripale aux procédés d’une direction aux abois. La CFDT sera présente et bien présente lors de la prochaine réunion de négociation qui se tiendra le 25 février 2010.

 

Garder ses nerfs et nos valeurs

 

 

La CFDT reste disposée à moderniser, adapter et rendre plus cohérent l’ensemble conventionnel qui existe actuellement. Elle constate, cependant, qu’il reste à trouver un espace commun permettant de négocier, ce qui n’est pas possible avec un projet de la Direction qui détruit systématiquement toute la culture sur lesquelles ont été construits plus de 50 ans d’histoire sociale à la radio / télévision.

La CFDT n’est pas là pour faire du dogme, ni de l’idéologie. Il existe des valeurs auxquelles elle tient : intérêt collectif, transparence, équité. La préservation des intérêts des salariés, l’intérêt de survie et le pragmatisme nécessaire à l’aboutissement d’un compromis intelligent sont pour l’instant incompatibles avec l’esprit et la lettre du projet de « constitution sociale » dont Patrick DE CAROLIS n’hésite à dire qu’il est « idéal ».

 

Conventions collectives et réorganisation, tout est lié

 

Pour la CFDT, la démarche de la Direction concernant les Convention Collectives n’est pas isolée, elle participe bien de la destruction programmée de toutes les valeurs propres à l’audiovisuel public, qu’il s’agisse des objectifs ambitieux ou de la culture construite par les personnels au cours de leur histoire. La CFDT entend bien continuer à se battre sur deux fronts : restructuration de l’entreprise d’une part, conventions collectives d’autre part. C’est sur l’ensemble des problèmes posés que nous souhaitons agir avec tous les syndicats qui partagent nos analyses et les moyens à mettre en œuvre pour nous défendre. Dans les jours et semaines à venir, la CFDT participera à tous les débats devant les salariés sans oublier aucun aspect des choses.

Commenter cet article