De Carolis annoncé devant les syndicats jeudi 18 février

Publié le par CFDT-FTV

Suite à la réunion tendue de ce jeudi et au rejet des textes de la direction par les syndicats, nous avons demandé à ce que le président de FTV, Patrick De Carolis vienne expliquer son projet de "constitution sociale" devant nous. On nous fait savoir cet après-midi qu'il reviendra à la table jeudi prochain.
En attendant voici le tract CFDT du jour:

"Direction et Organisations Syndicales se sont rencontrées le jeudi 11 février 2010 pour reprendre le dossier des Conventions Collectives.

D’entrée de jeu, l’unanimité s’est faite sur le caractère provocateur et inacceptable de l’ensemble du projet de la Direction
Il a donc fallu attendre 7 mois pour s’apercevoir que le Président DE CAROLIS a mené les salariés en bateau avec ses grands discours sur l’entreprise unique dont on voit aujourd’hui les effets, tant sur le plan de la restructuration et des dégâts qu’elle occasionne, que sur son fameux projet de « constitution sociale » qui équivaut à une radiation pure et simple de l’histoire sociale de l’audiovisuel public.

Le contenu du projet sur des dispositions telles que le temps de travail, les salaires et les métiers ne fait apparaître aucun espace sur lequel peut s’engager la moindre négociation. En effet, si éloignés que puissent être les points de vues de départ, l’hypothèse d’un compromis nécessite forcément des zones de recouvrement des positions respectives.
Or, le système des critères classants, sans aucune garantie de progression, la négation des métiers, et l’institution de la disponibilité sans contrôle ne sont pas compatibles avec une révision intelligente, pragmatique et raisonnée des Conventions Collectives et accords d’entreprise existants, ce que proposent les organisations syndicales comme projet de négociation.

Les organisations syndicales ont confirmé leur souhait de voir la Direction renoncer à ses propositions concernant les salaires et les classifications, la remise en cause du paritarisme, le dispositif sur le temps de travail et la volonté de détruire le statut de journaliste.

Avant la reprise des négociations auxquelles elles demeurent attachées pour préserver les garanties des salariés, l’ensemble des organisations syndicales a demandé que le Président DE CAROLIS vienne justifier en détail son projet de « constitution sociale » et démontrer les améliorations qu’il pourrait contenir par rapport aux textes existants,
qui ne contient aucune amélioration, mais qu’une régression énorme, par rapport aux textes collectifs en vigueur actuellement."

Commenter cet article