Négo du 9 avril 2010 Temps de travail

Publié le par CFDT-FTV

Nous commençons par un débat sur le forfait jours. Nous avons posé la semaine dernière des questions sur les gardes fous que la direction envisagerait pour encadrer le forfait jours et sur les compensations qu'elle souhaiterait proposer. Elle  nous répond ce matin, qu'elle n'a pas encore tous les éléments de réponse à nous apporter, seulement des éléments de  comparaison. Par exempe le forfait jours journaliste à France 2: soit: 197 jours travaillés, de 0 à 6 jours de récupération possible pour dépassements et une moyenne accordée par les chefs de service de gré à gré de 2,55 j par salarié. La direction attend de notre part des propositions pour encadrer sa proposition de forfait jours.

 

Nous lui rétorquons que nous ne sommes pas demandeurs de son forfait jours, et que donc nous n'allons pas lui servir la soupe. C'est à elle de nous faire des propositions concrètes. Elle en rpend note elle reviendra vers nous la semaine prochaine.


Pour la direction, il est envisageable de monétiser les dépassements en jours. En gros 2,55 j cela représenterait environ 500 € brut par an. Nous l'informons que pour nous c'est inacceptable, la compensation finacière envisagée est ridicule et il n'y a pas qu'un aspect financier dans l'affaire mais aussi la fatigue, la nécessité de se reposer (SNJ, CFDT, CGT).

 

A noter que le forfait jours envisagé par le direction n'a rien à voir avec le forfait jours tel qu'il est appliqué pour les techniciens et administratifs de France 2 qui obtiennent des compensations financières à chaque dépassement horaire.

Dans le cas présdent et au regard des textes qui nous sont soumis,  la direction envisage de forfatiser les dépassements, c'est à dire qu'une journée de 9, 10, 11 ou 13h serait considérée comme une journée normale. Pour l'instant, dans l'état de son texte, la direction ne compenserait que les heures au delà de la 13ème et dans une limite de 6 jours maximum par an. C'est l'exemple de référence qu'elle nous a cité.

 

La CFDT informe la direction que, pour nous, il y a 2 aspects dans le forfait jours à prendre en compte dans une éventuelle négociation: la modulation et l'organisation du travail à disposition de l'employeur et, d'autre part, des dépassements forfaitaires au bénéfice de l'employeur. Pour l'instant la direction veut faire rentrer cette notion, noir sur blanc dans la  convention collective mais elle ne peut faire, pour l'instant, plus de 7 mois après l'ouverture de la négociation, aucune proposition concrète sur le sujet. Nous en concluons qu'elle n'a rien à vendre sur le sujet et que chaque ligne est soumise à l'arbitrage de Damien Cuier, le DG de FTV. On nous promet que nous aurons des propositions la semaine prochaine là dessus.

 

Pour une direction pressée de signer une "nouvelle constitution sociale" (PD Carolis) avant le 7 juin prochain, on trouve qu'elle prend le temps de la réflexion.

Commenter cet article